Aller au contenu
Confinement : comment apporter votre aide aux  soignants et aux plus fragiles ?

Confinement : comment apporter votre aide aux soignants et aux plus fragiles ?

Cette période exceptionnelle de confinement vous touche particulièrement et vous souhaitiez vous montrer utile ? À votre niveau, vous pouvez apporter votre soutien à ceux qui sont mobilisés face au Coronavirus tout comme aux personnes dans le besoin. Il n’y a pas de petites actions, l’entraide compte, quelle qu’elle soit !

L’enjeu : limiter les effets de la crise et en accélérer la sortie

La crise liée au Covid-19 et la façon dont elle est traitée partout dans le monde n’a pas de précédent. Sur le front, les personnels de santé et de nombreuses autres professions essentielles au fonctionnement du pays sont particulièrement exposées. A l’arrière, les personnes fragiles physiquement ou financièrement ont aussi besoin d’aide.

L’objectif : faites de la solidarité votre arme pour la sortie de crise

De nombreux Français bloqués chez eux voudraient aider, limiter à leur niveau les effets de la crise et en accélérer la sortie. Première chose, et il faut le répéter encore et toujours : la solidarité consiste en premier lieu à respecter les gestes barrières et le confinement. Puis vient le reste : dans le cadre de ces règles essentielles, vous pouvez aider, près ou loin de chez-vous.

En pratique : le Covid-19 se combat sur tous les fronts

Aide de proximité : vos voisins sont âgés et craignent pour leur santé lorsqu’ils font les courses ou peinent à porter de lourdes charges ? Une personne vivant seule avec de jeunes enfants ne sait comment assumer cette logistique, n’a pas d’imprimante pour ses attestations de sortie ? Dans la mesure où vous respectez les gestes barrières, vous pouvez leur proposer votre aide. Un petit mot dans la cage d’escalier pour proposer un coup de main fera l’affaire !

Aide aux soignants : vous souhaitez apporter votre soutien au-delà des applaudissements de 20h. Rassurez-vous, vous avez l’embarras du choix !


Actions citoyennes : pour que personne ne reste sur le bord du chemin...


Aide éducative et partage de connaissances : parce que la réussite et les savoir-faires ne viennent pas sans transmission...


Aide au bon fonctionnement de l’économie : pour qu’aucun bien essentiel ne vienne à manquer...

  • Si vous êtes employeur particulier et que vous en avez les moyens, n’hésitez pas à compenser la perte de revenu de votre salarié. Pour cela, réglez les 20 % du revenu que le chômage partiel ne couvre pas.
  • Avec l’opération Des bras pour ton assiette, le ministère de l’Agriculture mobilise les Français qui résident en zone rurale pour un grand retour aux champs… car nos agriculteurs ont besoin de bras pour la récolte qui s’annonce.
  • Si vous disposez d’une machine à coudre et de temps, participez à l’opération Des masques en Nord pour coudre depuis chez-vous des masques en tissu.


Aide aux victimes de violences : parce que les violences sur enfants et entre conjoint augmentent...

  • Si vous pensez qu’un ou une voisin(e) ou bien un enfant est victime de violences, physiques ou morales, contactez le 17. Une alerte, peut sauver des vies. Pour signaler un cas de violence, vous pouvez également vous rendre sur le site Arrêtons les violences.

  • Rappel des autres dispositifs à disposition :

    • le 39 19, pour les violences faites aux femmes,
    • le 119, pour les enfants en danger
    • Le 114 par SMS pour donner l’alerte
    • La Mairie de Paris propose des logements solidaires pour les victimes
    • Dans les centres commerciaux, le gouvernement ouvre des centres d’écoute et d’accompagnement
    • En pharmacie, les victimes peuvent également demander aux pharmaciens des “masques 19”, code à utiliser pour signaler des violences.