Aller au contenu
Comprendre la garantie « cat nat » en 3 étapes

Comprendre la garantie « cat nat » en 3 étapes

Pour être indemnisé pour un sinistre dû à un phénomène exceptionnel, il faut que l’état de catastrophe naturelle ait été reconnu par les pouvoirs publics. Vos biens endommagés seront examinés par un expert. Tégo vous explique le fonctionnement de la garantie catastrophe naturelle.

1 - L’enjeu : couvrir les dégâts d’origine “exceptionnelle”

Tempête, ouragan, inondation, sécheresse, coulée de boue, tremblement de terre … Notre pays est de plus en plus souvent touché par des événements hors norme, souvent climatiques. Professionnels de la Sécurité-Défense, vous êtes d’ailleurs en première ligne pour aider les sinistrés. Vous êtes vous-même victime ? Incluse dans votre contrat multirisques habitation, la garantie catastrophes naturelles, ou « cat nat », vous permet d’être indemnisé dans ces situations exceptionnelles.

2 – L’objectif : déclarez le sinistre dès que possible

Ce sont les pouvoirs publics qui décrètent l’état de catastrophe naturelle, par la publication d’un arrêté ministériel. Cette mesure concerne un événement donné, et une ou plusieurs communes. Une fois l’état de catastrophe naturelle décrété, la garantie « cat nat » prend en charge les dommages directement causés par le phénomène à l’ensemble des biens garantis par votre contrat. Pour être indemnisé rapidement, signalez-vous rapidement en mairie (qui doit initier la procédure de reconnaissance) puis déclarez le sinistre plus vite possible à votre assureur (sans attendre l’arrêté ministérielle).

3 – En pratique : soyez indemnisé vite et bien

Transmettez à votre assureur un état estimatif des pertes, en joignant tous les documents justificatifs que vous retrouvez : photos, factures d’achat, expertise, acte notarié… Il missionnera un expert dans les meilleurs délais, avant le début des travaux de remise en état.

La garantie catastrophe naturelle prend notamment en charge :

  • les frais de déblais, de démolition, de pompage, de nettoyage et de désinfection des locaux
  • les dommages subis par vos bâtiments si leur stabilité est atteinte, par exemple du fait d’un glissement de terrain
  • les dommages causés à vos appareils électriques
  • le contenu de vos réfrigérateurs et congélateurs à la suite d’une submersion due à une inondation

Le conseil de l’expert

Prenez régulièrement des clichés de vos biens et conservez toutes vos factures d’achat. Ils peuvent vous être utiles pour être indemnisé en cas de catastrophe naturelle.

Chiffre clé

10 jours après la publication de l’arrêté de catastrophe naturelle au Journal Officiel, c’est le délai dont vous disposez pour faire votre déclaration à votre assureur.