Aller au contenu

Assurance habitation : 3 conseils pour faire le bon choix

Souscrire une assurance habitation est conseillé dans tous les cas, même si vous êtes propriétaire. Chaque assureur applique ses propres conditions de prise en charge en cas de sinistre : comparez les garanties proposées avec soin. Tégo vous guide.

1 - L’enjeu : protéger vos biens et votre famille

L’assurance multirisques habitation protège votre logement et votre famille. Une bonne assurance vous permettra d’être bien indemnisé en cas de souci. Elle est obligatoire si vous êtes locataire ou co-propriétaire : si vous ne la présentez pas chaque année à votre propriétaire, il peut résilier votre bail. Facultative si vous êtes propriétaire d’une maison individuelle, Tégo vous conseille toutefois d’en souscrire une : si vous n’en avez pas, en cas de coup dur tous les frais et remboursements seront à votre charge.

2 – L’objectif : n’oubliez aucune garantie fondamentale

Les contrats multirisques habitation comportent deux grandes familles de garanties :
  • les garanties responsabilité civile
  • les garanties dommages, qui couvrent dans la plupart des cas les biens immobiliers, les biens mobiliers, le vol, les dégâts des eaux, l’incendie, le bris de glace et les catastrophes naturelles.

Ces garanties sont incontournables et doivent absolument figurer dans votre contrat.

Pour une meilleure couverture, vous pouvez en outre souscrire des garanties complémentaires. La protection juridique, notamment, peut être utile dans le cadre de votre vie privée, en cas de litige avec un voisin par exemple.

3 – En pratique : étudiez et comparez les contrats

L’assurance habitation représente un poste important pour le foyer. Une bonne assurance est une assurance au juste prix, qui couvre vos besoins réels et sera un bouclier efficace contre les aléas. Pour la choisir, n’hésitez pas à comparer. Soyez particulièrement attentifs aux franchises, aux garanties incluses et non incluses, aux exclusions de garanties, ainsi qu’aux plafonds et modes d’indemnisation. Attention notamment aux notions de valeur à neuf et de valeur de vétusté déduite. Dans le premier cas, vous serez indemnisé sur la valeur du bien endommagé au jour du sinistre, sans déduction de la vétusté. Dans le second, la dépréciation subie par le bien une fois acheté sera prise en compte.

Chaque assureur applique des conditions de prise en charge en cas de sinistre qui lui sont propres. Avant de signer, vérifiez bien les conditions particulières et générales de votre contrat. Toutes les petites lignes comptent !

Le conseil de l’expert

Avant de souscrire votre contrat, évaluez le montant de votre capital immobilier : meubles, vêtements, électroménager, bijoux… Conservez les factures de vos achats et prenez des photos des justificatifs et objets à assurer : en cas de sinistre, votre assureur pourra vous les réclamer.