Aller au contenu

Confinement et alimentation : les clés pour concilier plaisir, équilibre et hygiène

Depuis le début du confinement, vous vous surprenez à manger à longueur de journée ? Ou au contraire, vous peinez à trouver l’appétit ? C’est normal, votre vie est bouleversée. La question de l’alimentation est une passion française, et tous les avis sont disponibles sur internet, en librairie… Commencez par vous poser les bonnes questions en fonction de vos besoins !

L’enjeu : donner sa juste place à l’alimentation

Pour vous qui êtes bloqué chez vous, les défis liés à l’alimentation ne manquent pas : vous souhaitez rester en forme malgré l’activité réduite, prendre du plaisir de la préparation du repas jusqu’à sa dégustation, que vous soyez seul, en famille, que vous travailliez ou non… l’enjeu est de trouver le bon équilibre. “L’alimentation est un marqueur social, un marqueur culturel.” rappelle le sociologue Jean-Pierre Poulain dans une interview accordée au Monde pour expliquer la place essentielle de l’alimentation en pleine période de confinement. Et si vous êtes habituellement suivi pour des troubles de l’alimentation ou si vous souffrez de surpoids, d’obésité, de maigreur ou encore de diabète, consultez votre médecin référent, en favorisant la téléconsultation. Vous pouvez aussi contacter le service MedecinDirect que Tégo met à votre disposition.

L’objectif : pour votre santé et votre moral, faites de l’alimentation votre alliée avec des repas sains

Prenez garde à l'embonpoint… Le maintien d’une activité physique doublé d’une attention sur vos apports caloriques vous aidera. L’alimentation ne peut pas devenir l’alpha et l'oméga de votre journée, surcompenser un stress ou au contraire être le cadet de vos soucis.

Gardez le rythme de 3 repas équilibrés par jour. Profitez de votre confinement pour cuisiner, seul ou à plusieurs et donnez toute la place qu’ils méritent aux fruits et légumes ! Vous limiterez par la même occasion l’emprise des sucres industriels que l’on trouve en quantité dans les plats cuisinés. Si vous vous posez des questions sur vos pratiques alimentaires, un psychologue pourrait répondre à vos questions. Parlez-en au préalable à votre médecin traitant.

En pratique : levez tous les obstacles

Vous n’aimez pas cuisiner ou vous manquez de temps ?
Préparez plusieurs repas, avec à chaque fois un certain nombre de portions, puis congelez-les dès qu’ils sont froids en suivant les recommandations sanitaires (voir l’encadré “comment congeler mes plats “maison” ?”). Vous pourrez ainsi vous servir au fil de la semaine. Un conseil, veillez aussi à bien ranger votre réfrigérateur et votre congélateur pour mieux optimiser vos stocks !

Vous manquez d’inspiration ?
Appuyez-vous par exemple sur l’application opencooking qui vous propose des menus équilibrés et les listes de courses correspondantes. Un bon vieux livre de recettes peut aussi faire l’affaire.
Si vous n’êtes pas habituellement suivi par un médecin pour vos pratiques alimentaires, suivez simplement les recommandations pour une alimentation saine : augmenter les fruits et légumes, y compris les légumes secs, privilégier les féculents complets, les poissons, les huiles de colza et d’olive... et diminuer les glucides.

Il vous manque un ingrédient pour votre recette ?
Il est souvent possible de remplacer un ingrédient par un autre ; qu’il s’agisse d’oeufs, fruits, légumes, beurre, etc. Cela vous permettra de limiter les passages au supermarché et de vider efficacement votre réfrigérateur...

Vous avez du mal à faire manger de tout à vos enfants ?
Il n’y a pas de solution miracle… Leur avez-vous proposé récemment de participer à la préparation des repas ? Cela pourrait stimuler leur curiosité.

Pizzas, chips et sodas sont vos compagnons de route ?
Vous avez peut-être besoin d’un accompagnement par un professionnel. Mais peut-être pouvez-vous essayer, dans un premier temps, de faire de ces denrées une récompense de moins en moins fréquente ? Et en cas de petite faim, faites des fruits, noix, amandes et de l’eau vos allié(e)s les plus fidèles. Pendant vos achats, vous pouvez vous référer au nutriscore, qui rend plus lisible l’étiquetage nutritionnel.

Focus : 4 conseils sur l’hygiène du supermarché à votre maison

  • Limitez vos allers-retours au supermarché en préparant vos menus à l’avance. Pendant les courses, faites surtout attention de ne pas vous toucher le visage.
  • En rentrant de vos courses, essuyez les emballages et jetez les suremballages comme les cartons de yaourt, puis lavez-vous les mains.
  • Pour nettoyer vos fruits et légumes : utilisez de l’eau, et non un désinfectant comme l’eau de javel ou un détergent. Le vinaigre blanc semble inutile pour cette tâche.
  • Soyez vigilants avec les dates de péremption. Si vous avez décongelé de la viande crue, vous pouvez la congeler à nouveau une fois cuite à forte température. Cela peut vous aider à limiter le gaspillage sans rompre la chaîne du froid.



Date de parution de l'article : 05/05/2020

Pour en savoir plus, découvrez nos autres articles :