Aller au contenu

Alcool au volant : 3 conseils à garder en tête

Au volant, l’état d’ivresse est sévèrement sanctionné, et ce, même avec un faible taux d’alcoolémie. Tégo fait le point sur les dangers et les réflexes à avoir en la matière.

1 - L’enjeu : ne jamais jouer avec sa vie, ni avec celles autres

Augmentation du temps de réaction, perturbation de la coordination, risque d’endormissement, rétrécissement du champ visuel... N’oubliez jamais que les effets de l’alcool sont tout simplement incompatibles avec la conduite d’un véhicule.
Première cause de mortalité sur les routes, l’alcool tue chaque année plus de 1 000 personnes, particulièrement la nuit et sur les routes secondaires (2 accidents mortels sur 3). Un dernier chiffre parlant : le risque d’être responsable d’un accident mortel est 8,5 fois plus élevé chez une personne ayant bu de l’alcool.

2 – L’objectif : gardez en tête les (lourdes) sanctions juridiques encourues

Au-delà de ces chiffres, un autre élément peut définitivement vous dissuader de prendre le volant en ayant bu : les sanctions encourues en cas de non-respect de la législation.
La conduite avec un taux d’alcoolémie supérieur ou égal à 0,5 gramme par litre de sang (ou 0,2 gramme par litre pour les conducteurs novices) est passible d’une contravention de 135 €, avec une perte de 6 points sur le permis de conduire. Conduire avec un taux d’alcoolémie mesuré à partir de 0,8 gramme par litre de sang est un délit, passible d’une amende pouvant atteindre 4500 €. Autres sanctions : la suspension du permis de conduire, la perte de 6 points, une peine de prison allant jusqu'à 2 ans et l’obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière (aux frais du conducteur).

3 – En pratique : prévoir pour éviter de prendre des risques

Tégo attire votre attention sur quelques conseils de bon sens destinés à vous aider à ne jamais conduire en état d’ivresse.
Vous prévoyez de boire de l’alcool à une soirée ? Dès la veille, réfléchissez aux solutions qui s’offrent à vous pour rentrer : vous faire raccompagner par un ami, dormir chez vos hôtes, prendre un taxi, etc. Vous avez un doute sur votre consommation d’alcool ? Gardez toujours un éthylotest dans votre voiture. Il vous suffira de souffler pour savoir. La personne qui devait vous ramener a finalement bu ? Faites l’effort de trouver une alternative, quels que soient ses arguments...

Le conseil de l’expert

Avant de conduire, vous souhaitez attendre que votre corps ait éliminé l’alcool que vous avez ingéré ? Sachez que l’élimination de l’alcool par l’organisme est lente : en moyenne de 0,15 gramme par heure. Si votre taux d’alcoolémie est d’environ 1 gramme par litre (soit l’équivalent de la consommation de 5 verres), vous devrez donc attendre près de 10 heures pour que votre taux soit proche de 0 gramme par litre de sang.