Aller au contenu

Pour bien préparer votre retraite, gardez trace de vos caisses d’affiliation

En France, le système des retraites fonctionne pour l’essentiel sur un principe répartition : ce sont les cotisations des actifs qui financent les pensions des retraités. Fondée en 1945 avec la création de la Sécurité Sociale, la branche vieillesse devait permettre de créer un système universel. Cependant, certaines professions et certains organismes ont préféré conserver leur propre régime. Tégo vous aide à comprendre cet environnement complexe.

1 - L’enjeu : vous garantir des revenus après votre vie professionnelle

Afin de garantir aux retraités la perception de revenus, un système de retraite a progressivement été mis en place en France. Si le premier régime de retraite a été institué en 1673 pour les marins, c’est à partir de 1831 qu’apparaissent les premiers régimes à destination des professions relevant de l’Etat.

Il faut encore attendre 1930 et la création des « assurances sociales » pour établir les base d’un régime de retraite obligatoire par capitalisation pour les salariés du privé. Les difficultés financières et l’inflation massive ne permettant pas de préserver le pouvoir d’achat des retraités, ce système est abandonné en 1941 au profit d’un dispositif par répartition pour apporter une aides aux anciens salariés qui ne disposent pas de ressources suffisantes.

Ce n’est qu’en 1945, dans le cadre de la création de la Sécurité Sociale, que l’assurance-vieillesse institue un caractère obligatoire pour tous les salariés. Ce nouveau régime général se heurte cependant à un refus de la part de nombreux organismes, c’est le cas notamment :

  • des bénéficiaires des régimes spéciaux plus avantageux ;
  • du monde agricole, salarié et non-salarié, dont le régime géré par la Mutualité sociale agricole, est maintenu ;
  • des non-salariés non agricoles et des professions libérales.

2 - L’objectif : Comprendre les grands principes du système des retraites

En France, les retraités bénéficient d’un système de retraite par répartition auquel contribuent tous les actifs qui financent ainsi aujourd’hui par leurs cotisations les pensions des retraités d’aujourd’hui.

Ce système n’a cessé d’évoluer depuis 1945 et la retraite des assurés français est le plus souvent composée de deux parties principales :

  • la retraite de base obligatoire;
  • la retraite complémentaire obligatoire.
Il est à noter que vous pouvez également vous constituer une retraite supplémentaire en souscrivant un contrat d’épargne retraite facultatif. Dans ce cas, vous constituez un capital qui vous permet de percevoir une rente complémentaire au moment de la retraite. C’est le principe de la capitalisation.

Trois grandes catégories de régimes de retraite coexistent :

  • Le régime des salariés du secteur privé ;
  • Le régime des salariés du secteur public;
  • Le régime des non-salariés pour les artisans, les commerçants, les professions libérales et les agriculteurs.

3 - En pratique : vos cotisations retraite et la pension versée dépendent de votre régime d’affiliation

Selon votre profession, votre industrie et votre statut (salarié, fonctionnaire, travailleur indépendant…), vous êtes affilié(e) à un régime et à une ou des caisses spécifiques. Ces dernières assurent la gestion de la collecte des cotisations et le versement des pensions. La complexité du système des retraites réside dans la multiplicité des régimes et des caisses.

Le conseil de l’expert

Un changement d’emploi ou de statut au cours de votre carrière peut entraîner une affiliation à un nouveau régime et/ou une nouvelle caisse. Il est donc utile de bien identifier les différentes caisses de retraite auprès desquelles vous cotisez. Lorsque vous souhaitez liquider votre pension de retraite (autrement dit au moment de votre départ à la retraite), les différentes caisses auprès desquelles vous avez cotisé doivent en être informées.


Ce que Tégo propose

Tégo a sélectionné le régime de retraite facultatif de la PRÉFON. Préfon-Retraite est un régime de retraite supplémentaire qui permet de se constituer une rente garantie versée à vie.