Aller au contenu

4 choses à savoir avant de faire votre test d’effort

Vous êtes inquiet parce que votre médecin vous a prescrit un test d’effort ? Tégo vous explique tout ce qu’il faut savoir avant de réaliser cet exercice.

1 - L’enjeu : abordez votre test d’effort dans les meilleures conditions

Avant de réaliser un test d’effort (aussi appelé « épreuve d’effort »), la meilleure chose à faire est de vous rassurer en vous informant sur les objectifs et le déroulé de l’exercice. Sachez d’abord qu’il s’agit d’une technique très courante et non invasive. Son but ? Permettre au cardiologue d’obtenir des informations précises sur le fonctionnement de votre système cardio-vasculaire et d’envisager des traitements spécifiques en cas d’anomalies.

2 – L’objectif : connaître les objectifs du test d’effort

Concrètement, le test d’effort consiste à vous demander de faire un exercice physique, tel que de pédaler sur un vélo ou de marcher et courir sur un tapis de course. Le cardiologue peut ainsi analyser l’impact de l’effort sur le fonctionnement de votre cœur et démasquer d’éventuelles pathologies.

Cet examen peut être réalisé simplement en vue d’évaluer votre aptitude au sport ou à un travail passé quarante ans. Il peut aussi viser à rechercher la cause d’une douleur thoracique, surtout si votre médecin suspecte une insuffisance coronarienne (c’est-à-dire une obstruction des artères). Autre possibilité : assurer un suivi après un infarctus ou une opération cardiaque, diagnostiquer des troubles du rythme cardiaque, faire suite à la découverte d’une hypertension artérielle ou encore évaluer l’efficacité d’un traitement pour le cœur.

3 – En pratique : découvrez le déroulé d’un test d’effort

Réalisé en présence d’un cardiologue et d’une infirmière, l’épreuve d’effort peut se dérouler en ambulatoire, à l’hôpital ou en clinique. 10 à 30 minutes suffisent généralement.

Le médecin commence par vérifier l’absence de contre-indication à la réalisation de l’épreuve d’effort et par vous informer du déroulement du test. Une infirmière met alors en place les dispositifs de surveillance et d’enregistrement : des électrodes autocollantes de l’électrocardiogramme et le brassard, qui permettent de mesurer la tension artérielle.

Après une première mesure au repos de la tension artérielle ainsi que des fréquences cardiaque et électrocardiogramme, l’épreuve d’effort commence. Vous êtes alors invité à fournir un effort physique d’intensité croissante, sur un tapis de course ou un vélo.

Douleur, malaise, étourdissement, oppression : signalez sans délai l’apparition de tout symptôme.

Conseil de l’expert

Comment se préparer au jour J ? Premier conseil : veillez à manger équilibré deux heures plus tôt, en évitant donc de venir à jeun ou d’avoir ingéré un repas trop copieux. Sauf recommandations contraires de votre médecin, prenez vos médicaments habituels. Enfin, mieux vaut vous habiller de manière à être à l’aise, par exemple avec un survêtement et des chaussures de sport.