Aller au contenu

Le zona : 4 points pour le reconnaître

Le zona est une maladie bénigne dans la plupart des cas, mais très contagieuse au premier stade, et surtout très longue et douloureuse. Seuls traitements : être patient et calmer la souffrance. Tégo vous explique.

1 - Définition : Le réveil du virus de la varicelle

Le zona est provoqué par une réactivation du virus de la varicelle, hébergé dans les ganglions de certains nerfs. Il apparaît soudainement, suite à une baisse de l’immunité. Il touche le plus souvent des personnes âgées, mais peut se déclarer chez les plus jeunes, notamment en cas de mononucléose, d’immunodépression, de sida ou de cancer.

2 - Gérer la douleur :

Le zona provoque d’abord des douleurs localisées, puis des vésicules apparaissent au niveau du nerf concerné, le plus souvent au thorax - on parle alors de zona intercostal -, de l’abdomen ou de la fesse. Dans des cas rares,mais aussi plus graves, ce sont les yeux ou les oreilles qui sont touchés.

Si les vésicules s’assèchent et disparaissent au bout de deux semaines environ, la douleur persiste et va en augmentant. Elle peut rester présente jusqu’à six mois.

La douleur provoquée par un zona ressemble à celle d’une brûlure. La peau devient hypersensible. Lancinante, elle peut devenir obsessionnelle et fortement handicapante, dans la vie de tous les jours comme dans l’exercice de votre métier.

3 – Particularité: une maladie contagieuse et handicapante

Pendant la période d’éruption des vésicules, qui sont remplies de liquide contenant le virus, le zona est très contagieux. Prenez vos responsabilités et évitez tout contact avec les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées et âgées et les jeunes enfants, qui peuvent contracter une forte varicelle.

4 – Traitement : courage et patience

Aucun véritable traitement n’existe contre le zona. La seule solution est de traiter les symptômes et de faire preuve de persévérance et de courage. Pendant l’éruption, utilisez de l’eau tiède et un savon doux pour laver les vésicules, avant d’appliquer un antiseptique de type chlorhexydine. Attention : les pommades à base de corticoïdes et l’alcool sont à proscrire absolument. Votre médecin vous aidera ensuite à minimiser les douleurs avec des médicaments anti-douleurs « forts ». N’hésitez pas à le consulter. Et soyez patient.

Conseil d’expert

Les zonas ophtalmiques, qui touchent les yeux, et otitiques, qui atteignent les oreilles, peuvent entraîner de sérieuses complications : paralysie faciale, atteinte de la cornée ou de la rétine, acouphènes ou perte de l’équilibre. Consultez votre médecin sans tarder : il vous prescrira un traitement antiviral.

Le chiffre clé

Dans 75 % des cas, le zona apparaît chez des sujets âgés, parfois plus de 60 ans après avoir eu la varicelle.