Aller au contenu

Pension de réversion, une sécurité financière au décès de votre conjoint

Au décès de votre conjoint, vous avez le droit de toucher une partie du montant de sa retraite. Mais la perception de cette pension, dite de réversion, est soumise à conditions. Tégo vous en dit plus sur les modalités de son versement.

1 - L’enjeu : vous assurer une tranquillité financière

Au décès de votre conjoint, votre équilibre financier peut s’en trouver affecté. Comment pallier une éventuelle perte de revenus ?

2 - L’objectif : vous garantir la perception de revenus complémentaires

Pour vous protéger sur le plan financier au décès de votre conjoint, le mécanisme de la pension de réversion vous permet de bénéficier d’une partie de la pension de retraite que votre conjoint percevait.

Pour bénéficier de ce dispositif, vous devez avoir été marié(e). Le concubinage et le pacte civil de solidarité (Pacs) n’ouvrent aucun droit en matière de pension de réversion.

Il est à noter que l’ex-conjoint non remarié peut bénéficier de cette pension.

En l’absence d’enfant issu du mariage, vous devez avoir été marié(e) pendant au moins 4 ans, ou 2 ans au moins avant la mise en retraite du militaire, ou avoir été marié(e) avant l’événement qui a provoqué la mise à la retraite pour invalidité du militaire ou son décès.

Les orphelins peuvent aussi bénéficier de la pension de réversion jusqu’à leur 21e anniversaire. La pension temporaire d’orphelin est égale à 10 % de la pension du décédé.

Si le conjoint survivant se remarie, la pension est suspendue et peut être reportée sur l’orphelin s’il est âgé de moins de 21 ans.

Contrairement au secteur privé, il n’y a pas de condition d’âge pour l’obtention de la pension lorsqu’elle concerne un militaire.

3 - En pratique : quel est le montant de la pension de réversion ?

Le montant de la pension de réversion est égal à la moitié de la pension que percevait ou aurait perçue le militaire décédé. Ce droit n’est soumis à aucun plafond de ressources, et les majorations pour enfants sont prises en compte dans le calcul de la pension à hauteur de 50 %.

La pension de réversion peut également être majorée de la moitié de la rente viagère d’invalidité, si le conjoint décédé la percevait. En cas de mariages successifs, la pension est partagée entre le conjoint survivant et les conjoints divorcés.

Si le montant de la pension est faible et que vos ressources sont insuffisantes, vous pouvez bénéficier d’un complément de revenu pour atteindre le montant de l’allocation de solidarité aux personnes âgées.

Le droit à pension est généralement ouvert dès le lendemain du décès. La pension de retraite sera versée normalement le mois du décès. La pension de réversion ne débutera que le mois suivant.

Le conseil de l’expert

Le versement de la pension de réversion n’est pas automatique. Si vous souhaitez en bénéficier, pensez à formuler votre demande auprès du service des retraites de l’État.