Aller au contenu

Prévenir l’incendie domestique en 4 étapes

La prévention est la meilleure solution contre l’incendie de son logement. Une fois qu’il est déclaré, il est souvent trop tard. De l’entretien des installations électriques et de chauffage à la surveillance des enfants, voici les conseils de Tégo.

1 - L’enjeu : mieux vaut prévenir que guérir

Chaque année, les compagnies d’assurance enregistrent 250 000 incendies d’habitation. 77 000 logements sont entièrement détruits ou gravement endommagés, et 10 000 personnes y laissent leur vie. Echappez au scénario catastrophe en passant à l’action en amont !

2 – L’objectif : évitez l’incendie avant qu’il ne survienne

Imprudence, négligence : certains incendies d’habitation pourraient être évités en prenant des précautions simples et de bonnes habitudes. Face au feu qui débute, vous n’avez que trois minutes pour agir ou pour fuir. Très vite, les fumées toxiques perturbent les fonctions mentales, motrices et sensorielles, et paralysent votre capacité à réagir. Les suies envahissent l’espace, tout devient noir. L’air atteint 600°C, devient irrespirable et brûle les poumons.

3 – En pratique : anticipez les risques

  • La défaillance électrique est en cause dans un incendie domestique sur 4. Veillez à la sécurité de vos installations. Pour les mettre aux normes, n’hésitez pas à faire appel à des organismes ( Agence Nationale pour l’Information sur le Logement ou Agence Départementale pour l’Information sur le Logement) pour trouver des financements. Votre Caisse d’Allocations Familiales peut aussi vous proposer un crédit à taux réduit.
  • Soyez attentif à vos installations de chauffage : leur mauvais fonctionnement est à l’origine de 6 % des incendies. Faites ramoner les conduits d’évacuation de vos appareils et cheminées une fois par an, avant l’hiver, et mettez un pare-feu devant vos foyers ouverts. Soyez particulièrement vigilant dans l’est et le nord de la France, où l’on brûle beaucoup de bois de résineux.
  • Les fumées toxiques sont responsables de 80 % des décès. Installez des détecteurs. Ils sont désormais obligatoires et peuvent vous sauver la vie, surtout la nuit : si 70 % des incendies se déclarent de jour, 70 % des décès surviennent la nuit, quand les victimes sont endormies.
  • Eduquez vos enfants au feu : 14 % des incendies sont déclenchés par des enfants, notamment lorsqu’ils jouent avec des briquets, allumettes ou autres pétards. Attention en particulier au moment des fêtes ! Petits, ne les laissez pas approcher de ces objets. Plus grands, apprenez-leur vite à s’en servir. Soyez aussi particulièrement attentif dans leurs chambres : prise surchargée, ampoule halogène qui éclate parce qu’un objet a été posé dessus ou chauffage radiant qui enflamme la couette… Ces causes d’incendies sont fréquentes.
  • N’utilisez jamais de produit inflammable dans une pièce où il y a un feu et ouvrez les fenêtres avant utilisation. Et ne laissez jamais un produit aérosol près d’une source de chaleur !

4 – En appartement : empêchez la propagation

La fumée tue plus que les flammes. S’il s’agit d’un feu qui couve à votre insu et qu’il y a déjà beaucoup de fumée quand vous vous en apercevez, fermez la porte de la pièce et coupez l’arrivée de gaz. Quittez immédiatement votre domicile, en refermant la porte de votre logement pour éviter que le feu ne se propage aux autres appartements. Ne prenez pas l’ascenseur : il peut y avoir un court-circuit. N’appelez les pompiers qu’une fois en bas et ne remontez pas sans leur autorisation.

Les conseils de l’expert

Ayez toujours un extincteur en état de marche à votre domicile.

Le détecteur autonome avertisseur de fumée est un élément important de votre sécurité. Pensez à vérifier régulièrement son bon fonctionnement.

Le chiffre clé

Un Français sur 3 serait victime d’un incendie d’habitation au cours de sa vie.