Aller au contenu

3 choses à savoir sur le taux d’alcoolémie

Parce qu’il affecte fortement les réflexes d’un conducteur, l’alcool rend inévitablement sa conduite dangereuse. Si cette réalité est souvent répétée, Tégo vous explique concrètement pourquoi alcool et conduite sont définitivement inconciliables.

1 – L’enjeu : vous informer pour éviter (définitivement) de prendre des risques

Conduire en état d’ivresse, c’est faire courir un risque considérable à vous-même et, plus encore, aux autres. Cette réalité s’exprime dans de nombreux chiffres. Ainsi, alors que les personnes ayant dépassé les limites autorisées représentent moins de 3% des conducteurs, elles sont à l’origine de 6% des infractions verbalisées (stops ou feux rouges non respectés) et de 10% des accidents uniquement matériels. Pire, les conducteurs alcoolisés sont impliqués dans 20% des accidents corporels et... 40% des accidents mortels.

2 – L’objectif : apprendre à distinguer vos sensations de la réalité de votre état

L’alcool est d’autant plus traître qu’il a pour effet de réduire la sensation de risques.

Très souvent, les personnes considèrent avoir bu « raisonnablement » ou « normalement » : beaucoup font l’erreur de prendre conscience d’avoir dépassé les seuils autorisés que lorsqu'ils notent des changements dans leur comportement.

Pourtant Tégo attire votre attention sur un point : ce ne sont pas les sensations, mais le taux d’alcoolémie qui est à prendre en considération. Et là encore, les chiffres ne trompent pas. Ainsi, alors que la durée moyenne du temps de réaction dans des conditions normales est évaluée à une seconde, celui-ci atteint environ 1,5 seconde en cas d'alcoolémie, même légère. Un véhicule roulant à 90 km/h parcourt 25 mètres en une seconde et 37 mètres en 1,5 seconde : une différence de 12 mètres... qui peut sauver une vie !

3 – En pratique : ce que dit la loi

Aujourd’hui en France, le taux maximal d'alcoolémie toléré au volant est de 0,49 g/l de sang (soit 0,24 mg par litre d'air expiré). Si votre taux d'imprégnation alcoolique est supérieur ou égal à 0,5 g/l (et inférieur à 0,8 g/l), vous vous verrez retirer 6 points de votre permis de conduire et encourrez une amende pouvant atteindre 750 €. A partir de 0,8 g/l, vous commettriez un délit, passible de peines extrêmement lourdes : suspension administrative du permis pouvant atteindre 1 an, retrait de 6 points du permis, mise en fourrière du véhicule...

Le conseil de l’expert

Pour calculer votre alcoolémie, plusieurs paramètres sont à prendre en considération : votre sexe, la quantité d’alcool ingéré, votre poids, le fait d’être à jeun ou pas. De manière générale, on estime que, pour un individu pesant 75 kg, boire 10 grammes d’alcool pur (soit 25 cl de bière, 12 cl de vin ou 3 cl d’alcool fort) représente 0,15 g/l. Au-delà de deux verres : vous atteignez la limite légale et vos reflexes sont atténués.